Géographie

Emplacement

Le Machu Picchu est localisé à 13° 9′ 47″ de latitude sud et 72° 32′ 44″ de longitude ouest. Il fait partie du district du même nom, dans la province d’Urubamba, dans le département de Cuzco, au Pérou. La ville importante la plus proche est Cuzco, l’actuelle capitale régionale et ancienne capitale des Incas, située à 132 km.

Les montagnes Machu Picchu et Huayna Picchu font partie d’une grande formation orographique connue sous le nom de Batolito de Vilcabamba, dans la Cordillère centrale des Andes péruviennes. Ils sont situés sur la rive gauche du canyon dit d’Urubamba, anciennement connu sous le nom de Quebrada de Picchu. Au pied des collines, tout autour d’eux coule la rivière Vilcanota-Urubamba. Le site archéologique inca est situé à mi-chemin entre les sommets des deux montagnes, à 450 mètres au-dessus du niveau de la vallée et à 2438 mètres au-dessus du niveau de la mer. La zone bâtie mesure environ 530 mètres de long et 200 mètres de large, avec 172 bâtiments dans son aire urbaine. Sur le plan biogéographique, il est situé dans l’écorégion des Yungas péruviennes.

Les ruines elles-mêmes sont situées sur un espace protégé du Sistema Nacional de Áreas Naturales Protegidas por el Estado (SINANPE), appelé le « Sanctuaire historique de Machu Picchu », qui s’étend sur une superficie de 32 592 hectares du bassin de la rivière Vilcanota-Urubamba (la Willka mayu ou « rivière sacrée » des Incas). Le Sanctuaire historique protège un certain nombre d’espèces biologiques menacées et plusieurs établissements incas, dont le Machu Picchu principalement.

Moyens d’accès

La zone archéologique est accessible, soit par les routes post-incas qui y mènent, soit par la route de Hiram Bingham (qui monte le versant de la colline du Machu Picchu depuis l’ancienne gare de Puente Ruinas, située au fond du canyon). Aucun des deux moyens ne dispense le visiteur du prix de l’entrée dans le site du Machu Picchu.

Toutefois, la route susmentionnée n’est pas intégrée au réseau routier national du Pérou. Il commence dans la ville d’Aguas Calientes, qui n’est accessible que par train (à environ trois heures de Cuzco) ou par hélicoptère (à 30 minutes de Cuzco). L’absence de route directe vers le sanctuaire de Machu Picchu est intentionnelle et permet de contrôler le flux de visiteurs dans cette zone qui, étant donné son statut de réserve nationale, est particulièrement sensible aux foules. Cela n’a cependant pas empêché la croissance désordonnée (critiquée par les autorités culturelles) d’Aguas Calientes, qui vit quasiment exclusivement du tourisme.

Pour se rendre à Machu Picchu par la route principale des Incas, il faut marcher pendant environ trois jours. Pour ce faire, il est nécessaire de prendre un train ou un bus jusqu’au km 82 de la ligne ferroviaire Cusco-Aguas Calientes, qui coïncide avec la frontière du parc national de Machu Picchu, d’où le trekking commence à pied. Certains visiteurs prennent un bus local de Cusco à Ollantaytambo (via Urubamba) et de là, ils prennent un transport jusqu’au km 82 susmentionné. Actuellement, les bus se rendent à la centrale hydroélectrique située à 9 km d’Aguas Calientes, ce qui prend environ trois heures de marche, soit le même trajet que le train.

Géologie

L’ensemble du site archéologique a été construit sur le batholite de Vilcabamba, composé de roches intrusives qui datent d’environ 250 millions d’années, de granit intrusif permo-triasique principalement blanc à gris, coupé par quelques veines de tonalites et de talcesquistos. Le massif granitique est coupé par une série de failles et de diaclases qui jouent un rôle important dans la conformation actuelle du relief et dans son évolution. Sur la carte géologique de l’Institut géologique minier et métallurgique du Pérou, on retrouve deux grandes failles régionales qui traversent la région, appelées failles Huayna Picchu et Machu Picchu. Ces failles n’ont pas connu d’activité récente.

Allé en haut