Cusco

Passage obligatoire avant d’aller au Machu Picchu, cette ville vaut vraiment la peine de s’y attarder quelques jours. L’architecture coloniale du lieu donne aux promenades un air de bien-être.

Le marché local est l’occasion de découvrir encore mieux la culture locale : sa gastronomie, ses personnages, ses vêtements hauts en couleur. Et ce sera l’occasion d’y faire de bonnes affaire ; les tarifs pour la nourriture ou les vêtements étant extrêmement accessibles.

Cusco est une ville peuplée de 435 000 habitants, capitale de la province du même nom et située à une altitude d’environ 3400 mètres. La ville a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1983 et profite d’une activité touristique intense avec ses 2 millions de visiteurs chaque année.

La culture autochtone Killke a construit le complexe muré de Sacsayhuamán vers 1100. Les Killke ont construit un temple majeur près de Saksaywaman, ainsi qu’un aqueduc (Pukyus) et une chaussée reliant des structures préhistoriques. Saksaywaman a été élargi par l’Inca.

Temple de la Sagrada Familia

L’explorateur espagnol Pizarro a détruit une grande partie de la ville inca en 1535. Les vestiges du palais des Incas, de Qurikancha (le temple du soleil) et du temple des vierges du soleil sont encore debout. Les bâtiments et les fondations incas se sont parfois révélés plus solides que les fondations construites au Pérou actuel. Parmi les bâtiments coloniaux espagnols les plus remarquables de la ville se trouve la cathédrale de Saint-Domingue, Cusco.

Les principaux sites incas situés à proximité sont la maison d’hiver présumée de Pachacuti, le Machu Picchu, accessible à pied par le sentier des Incas jusqu’à Machu Picchu ou en train; et la “forteresse” à Ollantaytambo.

Les ruines moins visitées comprennent: Incahuasi, le plus haut de tous les sites incas à 3 980 m ; Vilcabamba, la capitale de l’Inca après la prise de Cusco; le jardin de sculptures de Ñusta Hisp’ana (alias Chuqip’allta, Yuraq Rumi); Tipón avec des canaux d’eau fonctionnant sur de larges terrasses; ainsi que Willkaraqay, Patallaqta, Chuqik’iraw, Moray, Vitos et bien d’autres.

La région environnante, située dans la vallée de Watanay, possède une forte activité dans l’exploitation de l’or et dans l’agriculture, notamment le maïs, l’orge, le quinoa, le thé et le café.

Le stade principal de Cusco, l’Estadio Garcilaso de la Vega, était l’un des sept stades utilisés lorsque le Pérou a accueilli le championnat continental de football d’Amérique du Sud, la Copa América, en 2004. Le stade abrite l’un des clubs de football les plus prospères du pays, le club de Cienciano.

La ville est desservie par l’aéroport international Alejandro Velasco Astete.

Patrimoine architectural

En raison de son ancienneté et de son importance, le centre-ville conserve de nombreux bâtiments, places, rues et églises de l’époque coloniale, et même certaines structures précolombiennes, qui ont conduit à sa déclaration de patrimoine mondial par l’UNESCO en 1983. Parmi les principaux sites touristiques de la ville sont:

Barrio de San Blas

Ce quartier abrite des artisans, des ateliers et des boutiques d’artisanat. C’est l’un des sites les plus pittoresques de la ville. Ses rues sont raides et étroites avec de vieilles maisons construites par les Espagnols sur d’importantes fondations incas. Il possède une jolie place et la plus ancienne église paroissiale de Cusco, construite en 1563, dotée d’une chaire en bois sculpté, considérée comme la quintessence des boiseries de l’époque coloniale à Cusco. Le nom quechua de ce quartier est Tuq’ukachi, ce qui signifie l’ouverture du sel.

Hatun Rumiyuq

Cette rue est la plus visitée par les touristes. Dans la rue, Hatun Rumiyoq (“celui avec la grosse pierre”) était le palais d’Inca Roca, qui fut converti en résidence de l’archevêque. Le long de cette rue qui va de la Plaza de Armas au Barrio de San Blas, on peut voir la pierre des douze angles, qui est considérée comme une merveille de la pierre ancienne et est devenue emblématique de l’histoire de la ville.

Couvent et église de la Merced

Sa fondation date de 1536. Le premier complexe a été détruit par le tremblement de terre de 1650. Sa reconstruction a été achevée en 1675. Son cloître de style Renaissance baroque, ses stalles de choeur, ses peintures coloniales et ses sculptures sur bois sont à l’honneur, ce qui en fait aujourd’hui un musée populaire. Une monstrance élaborée en or et en pierres précieuses pesant 22 kg et pesant 130 cm est également visible.

Cathédrale

La première cathédrale construite à Cusco est l’Iglesia del Triunfo, construite en 1539 sur les fondations du palais de Viracocha Inca. Aujourd’hui, cette église est une chapelle auxiliaire de la cathédrale. La cathédrale basilique principale de la ville a été construite entre 1560 et 1664. Le matériau principal utilisé était la pierre, extraite de carrières à proximité, bien que des blocs de granit rouge aient été pris à la forteresse de Saksaywaman. Cette grande cathédrale présente des intérieurs de style gothique tardif, baroque et plateresque et abrite l’un des exemples les plus remarquables d’orfèvrerie coloniale. Ses autels en bois sculptés sont également importants. La ville a développé un style de peinture distinctif appelé “l’école Cuzco” et la cathédrale abrite une importante collection d’artistes locaux de l’époque. La cathédrale est connue pour une peinture de la dernière Cène de l’école de Cuzco, représentant Jésus et les douze apôtres se régalant de cochon d’Inde, un mets traditionnel andin. La cathédrale est le siège de l’archidiocèse de Cuzco.

Plaza de Armas

Connue sous le nom de “Place du guerrier” à l’époque inca, cette place a été le théâtre de plusieurs événements importants, tels que la proclamation de Francisco Pizarro lors de la conquête de Cuzco. De même, la Plaza de Armas a été le théâtre de la mort de Túpac Amaru II, considéré comme le chef indigène de la résistance. Les Espagnols ont construit des arcades en pierre autour de la place qui perdurent encore aujourd’hui. La cathédrale principale et l’église de La Compañía s’ouvrent directement sur la place.

Iglesia de la Compañía de Jesús

Cette église (église de la Compagnie de Jésus), dont la construction a été initiée par les jésuites en 1576 sur les fondations de l’Amarucancha ou du palais du souverain inca Wayna Qhapaq, est considérée comme l’un des meilleurs exemples de style baroque colonial des Amériques. Sa façade est sculptée dans la pierre et son autel principal est en bois sculpté recouvert de feuilles d’or. Il a été construit sur une chapelle souterraine et possède une précieuse collection de peintures coloniales de l’école de Cusco.

Qurikancha et couvent de Saint-Domingue

Le Qurikancha (“lieu d’or”) était le sanctuaire le plus important dédié au Dieu Soleil (Inti) à l’époque de l’empire Inca. Selon d’anciennes chroniques écrites par Garcilaso de la Vega (chroniqueur), Qurikancha aurait présenté un grand disque en or massif parsemé de pierres précieuses et représentant le dieu soleil Inca – Inti. Les chroniqueurs espagnols décrivent le jardin sacré situé devant le temple comme un jardin de plantes dorées avec des feuilles d’or battu, de tiges d’argent, d’épis de maïs en or massif et de 20 lamas grandeur nature et leurs bergers, le tout en or massif. Le temple a été détruit par ses envahisseurs espagnols qui, lors de leur pillage, étaient déterminés à débarrasser la ville de sa richesse, de ses idolâtres et de ses sanctuaires. De nos jours, seuls un mur extérieur incurvé et des ruines partielles du temple intérieur subsistent sur le site. Sur la base de cette structure, les colons ont construit le couvent de Saint-Domingue (Saint-Dominique) dans le style de la Renaissance. Le bâtiment, avec une tour baroque, dépasse la hauteur de nombreux autres bâtiments de cette ville. A l’intérieur se trouve une grande collection de peintures de l’école de Cuzco.

Que faire dans les environs de Cusco?

Au delà de la traditionnelle visite du Machu Picchu, la région possède des lieux très intéressants qui valent la peine d’être visités tels que la montagne arc-en-ciel de Valicamba, la vallée sacrée d’Ollantaytambo, le site archéologique de Moray avec les mines de sel de Maras ainsi que le lac Humantay.

Site archéologique de Moray

Ces activités peuvent être accomplies pendant la journée au départ de Cusco pour un prix très raisonnable.

Où loger à Cusco ?

Notre recommendation : EL MERCADO

  • Calle 7 Cuartones 306, Cusco 84, Pérou

Très chouette hôtel situé dans un marché de Cusco, cet hôtel classé parmi les 25 meilleurs du Pérou offre d’excellentes prestations pour un prix tout à fait raisonnable.

Cusco
4.3 étoiles sur 6 votes pour le Machu Picchu

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allé en haut